CHÂTEAU DE SAINT AUVENT

Lieu d’expositions internationales d'art contemporain

Le Château de Saint-Auvent des XII-XVII-XVIIIémes siècles ayant appartenu à la famille Rochechouart est inscrit monument historique. Entouré d’un parc possédant des arbres remarquables refuges de quantités d’oiseaux, le château (accessible en extérieur et au rez-de-chaussée aux handicapés) est dans un site classé, à l’entrée du village touristique de Saint-Auvent (7km de Rochechouart, , 12 km de Saint-Junien, 35km de Limoges) dans le Parc Naturel Régional Périgord-Limousin.

C’est un lieu d’expositions internationnales d'art contemporain.

Les Rencontres d’Art Contemporain du Château de Saint-Auvent,créées en 1996 ont accueilli des centaines d’artistes, en particulier de Pologne dans le cadre de la saison Nova Polska, d’Australie : expositions d’oeuvres d’Aborigènes « Les Messagers du rêve », « l’ Art urbain du Pacifique Sud », de Mongolie : exposition « Le Vent mongol », de Guyane « Histoire de Naturels » avec des artistes Amérindiens, Noirs Marrons…en partenariat avec l’association « Chercheurs d’art de Mana »; une exposition en hommage à l'artiste catalan Grau Garriga, une autre en hommage à la galériste créatrice de Poisson d'Or Jacqueline Chardon-Lejeune ; des regards croisés avec des artistes géorgiens, estoniens, russes, finlandais, allemands, péruviens, des artistes de culture occitane...; des artistes revendiquant le slogan "IL EST INTERDIT D'INTERDIRE", et en 2019 le droit de flirter avec le merveilleux de la fée Mélusine ...

 

 

En 2020, un appel est lancé aux artistes pour créer autour du thème

 

« AU NOM D’HIER, D’AUJOURD’HUI ET DE DEMAIN 

 

NON ! NOUS NE SOMMES PAS DES ROBOTS ! »

 

Exposition du 25 juillet au 23 août 2020

 

En ces temps de mutation, de transformation de notre environnement naturel, culturel, de l’émergence du transhumanisme, nous invitons les artistes à faire dialoguer leurs idées, leurs sensibilités, avec leurs pinceaux, crayons, matériaux les plus divers dans un contexte patrimonial qui laisse encore sa place à leur histoire personnelle et à celle dont ils se sentent les dépositaires, celle de l’humanité.